Comment le BDSM peut être féministe

Soumise-bdsm-kink-montreal

Comment le BDSM peut être féministe

Certaines explications d’ici…

Extrait de l’article paru à Radio-Canada

Une femme peut se définir comme féministe et aimer être dominée dans sa sexualité, explique Laïma Abouraja-Gérald. Les pratiques BDSM (soit de bondage, de discipline, de domination-soumission et de sado-masochisme), qui sont caractérisées par l’échange de pouvoir et l’érotisation de la douleur, peuvent être une forme de sexpowerment pour les femmes – en autant qu’elles respectent les principes de consentement, de communication et de confiance.

Cliquer ici pour visionnner le repportage complet

Également avec plus d’une 50ène de femmes rencontrer à ce jours, que ce soit des femmes de tête, en couple ou féministe, toutes recherchais justement un  »lâcher-prise » que la société actuel n’offre pas dans la vie de tout les jours…  – Kink Montréal